L'éléphant Volant
|

« L’éléphant Volant » en argot

Y’avait une fois, dans un quartier bien tranquille de la jungle, un éléphant, gros comme un camion, mais avec un rêve gros comme ça : voler. Ouais, tu m’as bien entendu, ce mastodonte voulait planer plus haut que les oiseaux. Les autres animaux se marraient bien de son idée à la noix. « Un éléphant dans les airs ? Et pourquoi pas un croco en tutu pendant qu’on y est ? », qu’ils disaient.

L'éléphant Volant

Mais notre pote l’éléphant, il avait plus d’un tour dans son sac. Il choppe un vieux livre de sciences tombé d’un sac de touriste et se met en tête de bricoler des ailes. Après quelques gamelles et pas mal de moqueries, le voilà qui assemble un engin qui ressemble à mi-chemin entre un deltaplane et un radeau.

Le grand jour arrive. L’éléphant, avec ses ailes de fortune attachées sur le dos, grimpe au sommet de la colline la plus haute. « C’est maintenant ou jamais », qu’il se dit. Il prend son élan, court comme un dératé et… décolle ! Pas très haut, pas très loin, mais assez pour que tous les bavards ferment leur clapet.

Des contes de fée en argot

Racontez des contes de fée autrement

Jack et le Haricot Magique en Argot

Le spectacle était tellement ouf que même les oiseaux s’arrêtaient de voler pour mater. L’éléphant, lui, était aux anges, planant au-dessus des arbres, se sentant plus léger que jamais.

Quand il atterrit enfin, c’est une star. Tous les animaux viennent le voir, lui taper dans le dos (ou plutôt dans la patte) et lui demander comment il a fait. « C’est simple, » répond l’éléphant avec un sourire jusqu’aux oreilles, « faut juste y croire et bosser dur. »

Moralité

Peu importe ta taille ou ce que les autres pensent, tes rêves sont valides. Et avec un peu d’ingéniosité et beaucoup de ténacité, même l’impossible devient possible.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *