la fourmi et la cigale
|

La Cigale et la Fourmi en Argot

Y avait cette Cigale, genre l’artiste du quartier, qui passait son été à poser des sons et à vibrer sous le soleil. Elle vivait sa best life, sans penser au lendemain, en mode YOLO. À côté de ça, tu avais la Fourmi, le genre hyper organisé, qui bossait comme une dingue pour stocker de la bouffe pour l’hiver.

la fourmi et la cigale

Quand les premiers vents froids se pointent, la Cigale se retrouve en galère, sans un rond, la panse vide. Elle réalise que chanter, ça remplit pas les placards. Du coup, elle va voir la Fourmi, sa voisine, en mode « SOS, partage un peu de tes provisions, je suis au bout du rouleau. »

La Fourmi, elle regarde la Cigale et lui balance : « Attends, t’as passé l’été à te la couler douce, et moi, tu veux que je te dépanne maintenant ? T’as cru que la vie c’était un Netflix gratuit ? » La Cigale, elle essaie de négocier, mais la Fourmi n’est pas du genre à lâcher facile : « Non mais sérieux, t’as pensé à quoi en grillant tout ton temps ? Fallait peut-être songer à l’hiver, non ? »

Des contes de fée en argot

Racontez des contes de fée autrement

Pinocchio en Argot

La Cigale comprend qu’elle s’est jouée elle-même, que la Fourmi, avec son taf acharné, avait assuré ses arrières. La Fourmi, elle finit par lui filer un petit quelque chose pour pas la laisser crever, mais le message est clair : « La prochaine fois, au lieu de te la péter, pense à prévoir. »

La Cigale a capté la leçon : kiffer, c’est cool, mais sans prévoir, tu finis en mode galère. Elle s’est promis de trouver un équilibre entre le chill et le taf.

Moralité : Profite de la vie, mais n’oublie jamais de préparer tes arrières. Parce que quand l’hiver arrive, les souvenirs de l’été te réchauffent pas.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *