Boulanger en argot
|

Boulanger en argot (12 mots)

Le respect et l’admiration que les Français éprouvent pour les boulangers se retrouvent dans les nombreux noms donnés au Boulanger en argot dans tout le pays.
Cette diversité de surnoms souligne à quel point la boulangerie est profondément enracinée dans la culture française.
Que vous souhaitiez surprendre votre boulanger local avec une nouvelle appellation ou simplement ajouter une touche d’originalité à votre vocabulaire, cette liste est faite pour vous. Découvrez peut-être votre nouveau mot préféré pour « boulanger ».

Synonymes de Boulanger en argot

Le Mitrailleur :

Signification :

  • (Nom Commun) : Terme affectueux désignant un boulanger, en référence à la rapidité avec laquelle il prépare et vend ses produits.
  • Exemple : « Le mitrailleur de notre quartier fait les meilleurs croissants. »

Le Gnafron :

Signification :

  • (Nom Commun) : Terme utilisé dans la région de Lyon pour désigner un boulanger, probablement en lien avec le personnage de Gnafron, un marionnettiste et buveur de vin, souvent associé à la nourriture.
  • Exemple : « Le gnafron de la rue Saint-Jean fait un pain exceptionnel. »

Le Pâton :

Signification :

  • (Nom Commun) : Dans le Sud-Ouest, un boulanger peut être appelé un « pâton », une référence à la pâte qu’il utilise pour faire son pain.
  • Exemple : « Le pâton de notre village se lève tôt pour nous offrir du pain frais chaque matin. »

Le Farinier :

Signification :

  • (Nom Commun) : Terme affectueux pour désigner un boulanger, faisant référence à la farine, un ingrédient clé dans la fabrication du pain.
  • Exemple : « Le farinier de notre rue a toujours de la farine partout sur lui. »

Le Chicotin :

Signification :

  • (Nom Commun) : Un mot utilisé dans certaines régions de Normandie pour désigner un boulanger, faisant référence à un type de pain traditionnel de la région.
  • Exemple : « Le chicotin de notre village fait un pain au levain exceptionnel. »

L’Empétré :

Signification :

  • (Nom Commun) : Dans l’Est de la France, un boulanger peut être appelé « l’empétré », une référence humoristique à l’état du boulanger en pleine préparation de la pâte.
  • Exemple : « Notre empétré local est toujours en train de pétrir de la pâte quand je passe devant sa boutique. »

17 Mots pour « Baguette » en argot

Découvrez les mots en argot synonymes de Baguette

Mots d’argot pour « Baguette »

Le Michard :

Signification :

  • (Nom Commun) : Dans certaines régions de la France du Sud-Ouest, le boulanger est affectueusement appelé « le michard », une référence à la michette, un type de pain traditionnel de ces régions.
  • Exemple : « Le michard de notre ville est connu pour ses michettes croustillantes. »

Le Baguettier :

Signification :

  • (Nom Commun) : Terme familier utilisé dans certaines parties de la région parisienne pour désigner un boulanger, en référence à la baguette, le pain français par excellence.
  • Exemple : « Le baguettier du coin fait des baguettes incroyablement moelleuses. »

Le Gâcheux :

Signification :

  • (Nom Commun) : En Vendée, on peut appeler le boulanger « le gâcheux », du nom de la gâche, une brioche typique de la région.
  • Exemple : « Le gâcheux de notre village fait la meilleure gâche de Vendée. »

Le Pelotin :

Signification :

  • (Nom Commun) : Dans le Nord-Pas-de-Calais, le terme « pelotin » est parfois utilisé pour désigner un boulanger, faisant référence au « pelote », un pain spécifique à cette région.
  • Exemple : « Le pelotin d’à côté fait un pelote exceptionnel. »

Le Tourtonnier :

Signification :

  • (Nom Commun) : Dans les Hautes-Alpes, on appelle parfois le boulanger « le tourtonnier », du nom des tourtons, une spécialité de pâte feuilletée de cette région.
  • Exemple : « Le tourtonnier du marché fait des tourtons délicieux. »

Le Ficellier :

Signification :

  • (Nom Commun) : Dans certaines parties de l’Île-de-France, un boulanger peut être appelé « ficellier », en référence à la ficelle, un type de pain long et mince typique de la région.
  • Exemple : « Le ficellier de notre quartier est renommé pour sa ficelle croustillante. »

Conclusion :

Chaque région française a son propre langage pour célébrer le travail des boulangers, et ces termes de Boulanger en argot en sont le reflet.
Quel que soit le nom que vous choisissez d’utiliser, n’oubliez pas que le plus important est de déguster et d’apprécier le travail de ces artisans incroyables.
Et n’hésitez pas à partager d’autres termes locaux pour « boulanger » que vous pourriez connaître, afin d’enrichir encore plus notre vocabulaire culinaire.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *